• Si j'étais...

     

    Il y a bien longtemps ,

     

     j'étrennais un diplôme tout neuf
    dans ma première véritable expérience professionnelle
    en exacte adéquation avec des connaissances acquises
    au cours des six dernières années écoulées.
    J'avais intégré l'équipe d'un studio Design spécialisé en parfumerie et cosmétiques...

     

    Un créateur de parfum venait nous raconter la passion , le temps , l'exaltation...
    l'obsession qu'il avait investis dans la recherche...
    l'approche et enfin la découverte d'une nouvelle fragrance...
    ça pouvait prendre des mois , voire des années d'un travail de chaque instant
    pour enfin toucher la note recherchée....
    pour frôler le sublime dans son esprit....c'était son enfant..

     

    Il nous revenait de lui trouver un nom.....
    une apparence....un corps de verre...
    un habillage de carton et de couleurs pour vraiment lui donner vie...

     

    Pourquoi je vous parle de ça…. ????...envie d’une mise en parallèle…

     

    Nous avons tous en nous plus ou moins bien enfoui , un parfum , une sensibilité ,
    une note très personnelle qui nous fait ce que nous sommes réellement...
    ce que Rabelais nommait la « substantifique moelle »...
    elle est souvent complètement masquée par notre apparence ,
    notre éducation , notre habillage , le masque de tous les jours...
    qui devient un conditionnement plus ou moins bien adapté selon les individus...
    si nous ne sommes pas responsables de ce que nous sommes dans notre for intérieur ,
    nous le sommes en revanche dans l'impression et l'image que l'on veut en donner aux autres....

     

    J'arrive à ce que je veux dire en suivant mon raisonnement.....
    une amie me parlait des problèmes qu'elle rencontre avec la « virtualité bloguistique »
    de quelqu'un qu'elle connaît dans la « vraie » vie…
    qu'elle ne reconnaît pas derrière l'écran de son PC...

     

    L'anonymat est bien commode .....
    pour beaucoup il remplace le divan du psy...en mieux.....
    parce qu'on n'a de contact qu'avec un clavier
    et que des centaines de gens vous connaissent et vous conseillent …
    mieux que les plus proches de vos intimes....
    il vous débarrasse de l'armure qui vous protège dans votre vie quotidienne ,
    tout un carcan de convenances dont on est enfin dépouillé
    dans notre face à face avec nous même que l'on envoie sans complexes à la rencontre d'inconnus.....
    rien de virtuel la dedans mais du réel...du vrai réel....
    très peu éprouvent le besoin de tricher....on est en prise directe avec ce que l'on tait...
    avec ce que l'on cache...avec une foule de secrets
    que l'on n'avouerait pour rien au monde à visage découvert mais qu'on brûle de révéler.....
    rien de virtuel là-dedans , mais l'essence même de la vraie vie......
    souvent , je me demande si le factice
    n'est pas dans les sourires et les phrases creuses que l'on croise à longueur de journées....
    parfois on a un peu peur...on se demande si l'on ne va pas trop loin ...
    et on éprouve le besoin de faire marche arrière ,
    de présenter son enveloppe charnelle , de sombrer dans l'anodin....
    pour se rassurer et prouver que l'on existe...ailleurs...avec ou sans masque...
    et ce n'est pas toujours facile dans un monde qu'on appelle un peu abusivement...la réalité.

       

     


    8 commentaires
  • Si j'étais...

     

     

     

    Retour dans mon ancien quartier...

    pèlerinage...
    une éternité que je n'y avais plus mis les pieds.....
    et c'est comme si je n'étais jamais parti.......
    je retrouve mes repères...
    mes réflexes..
    mes traces...
    mes empreintes.....
    des racines vivantes...
    un petit noir sur le zinc familier en bas de chez moi.....
    des visages que je reconnais...une atmosphère...une ambiance...mon village..

    Vingt-quatre ans dans le même appartement... ...
    un jardin à traverser pour me rendre sur mon lieu de travail
    dans l'immeuble d'en face .
    Un travail comme un jeu...
    un plaisir multiforme renouvelé chaque matin...
    être son propre patron...
    maître de ses choix et de son temps...
    principaux clients dans un rayon de moins d'un kilomètre....
    j'ai eu de la chance....beaucoup de chance...
    sans jamais avoir vraiment conscience de la dimension de mes privilèges...

    Envie de changement après tout ce temps...
    à la recherche d'une meilleure « Qualité de Vie »...
    tout quitter pour émigrer trente kilomètres plus loin...
    en pleine nature non polluée...
    des champs...des arbres...des oiseaux...de l'air pur....
    trois fois plus de surface habitable...
    un jardin....une terrasse...des fleurs...du calme...
    gazouillis des oiseaux... stridulation des insectes...
    on entend tout...tout.......en respirant un air....incomparable....le bonheur...

    Le bonheur de respirer Paris...
    d'arpenter Montparnasse jusqu'à la rue de Rennes...
    l'impression de rentrer chez soi....
    méditer sur la notion « Qualité de Vie »......
    des vélos qui traînent partout...
    à des degrés divers de décomposition...
    ça me rappelle Amsterdam...
    ou n'importe quelle grande ville du nord...
    avec ses milliers d'épaves enchaînées....
    pas convaincu que ce soit une bonne idée ce délire écolo.....
    tout ce bruit... cette pagaille qui fait chaud au cœur...
    tellement familière..

     »Qualité de Vie ».....à quel prix...
    émaillée de tant d'interdictions...
    pas de tabac...pas d'alcool...pas de vitesse...pas de voiture...
    amour protégé...pas de nourriture grasse...pas d'excès...
    pas de transgénique...on peu développer la litanie indéfiniment....
    en fait jusqu'à supprimer tout le sel de la vie...
    supprimer la vie pour n'en garder que la qualité....
    se faire chier un siècle...ou s'éclater 50 ans......

    on ne nous laisse même plus le choix..

     

     

     


    3 commentaires
  • Si j'étais...

    « Il s’est battu avec courage contre une longue et douloureuse maladie… »

     

     

    Vous comme moi avons entendu ou lu cette phrases des dizaines si ce n’est des centaines de fois…en clair ça veut dire , il est mort d’un cancer…ce serait aussi simple sinon plus clair de se contenter de la version lapidaire..

    Avant d’être directement concerné , j’avoue que je n’y prêtais guère attention…je faisais mentalement la traduction sans chercher plus loin….maintenant c’est différent…devant tous ceux qui me souhaitent de me battre ….et d’être courageux….je suis perplexe….

     

    Courage :…Force de caractère , fermeté que l’on a devant le danger ,la souffrance ou dans toute situation difficile à affronter…

    C’est la version du petit Larousse….dans mon idée , le véritable courage consiste à affronter un danger quand rien ne nous y oblige…c’est un choix délibéré..pour obéir à une règle de vie ou une conviction par opposition à la lâcheté qui nous pousse à éviter toute complication éventuellement désagréable…

    Dans le cas de la maladie , longue ou pas….même si on la préfèrerait courte et rigolote , elle vous tombe dessus sans prévenir…et à part se lamenter ou se perdre en sempiternelles jérémiades…..on est bien obligé d’accepter et faire face…nul courage là-dedans…seulement une résignation plus ou moins optimiste… une confiance plus ou moins totale dans ceux qui eux ont réellement engagé le combat…le vrai courage serait de décider d’y mettre un terme si on l’estime perdu d’avance…autrement on ne peut se résoudre qu’à subir en croisant les doigts ….ce sont d’autres qui livrent bataille….nous ne sommes que le champ où elle se déroule….le témoin impuissant et le réceptacle des coups échangés…en aucun cas les belligérants…nous devons nous contenter de passivité  ,d’optimisme et d’humour dans le meilleur des cas…la position la moins inconfortable et seule avouable pour affronter un inconnu pour le moins inquiétant……en aucune façon et pas un instant je me sens dans la peau d’un individu qui se jette à l’eau , dans les flammes ou sous les balles pour porter secours à des gens qui ne m’ont rien demandé….…ni dans celle de celui qui sacrifie sa vie au nom d’un idéal…

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Si j'étais...

     

    Je n’ai jamais semé de vent…..

    J’ai pourtant récolté bien des tempêtes…

    Des solaires…tropicales…ou d’équinoxe..

    De celles qui vous vous balaient ,
    qui vous chambardent..

    qui vous traversent ,
    vous emportent , vous déportent..

    et vous laissent en désordre
    dispersé aux quatre horizons..

     

    Le corps en friche…le cœur à vif  et la tête en tornade..

     

    Mes silences ne m’ont jamais rapporté d’or …

    J’attend toujours l’argent de mes paroles..

    Je sais ce que j’ai perdu….pas forcément ce que j’ai gagné..

    Je n’ai pas toujours voulu ce que je n’ai pu empêcher..

    Il m’est arrivé de dormir sans que le sommeil ne m’emplisse l’estomac..

    J’affirme qu’on ne cesse pas d’être après avoir été..

    On peut attendre sans que rien n’arrive à point..

    Et il peut y avoir de la vie sans qu’il n’y ai d’espoir..

    Et pour en rester là…provisoirement…..

    ôtez vous définitivement de l’esprit que la curiosité est un vilain défaut…

     

     


    2 commentaires
  • Ailleurs...

     

    Des jours…des mois ,

     des années à surfer de plateformes en hébergeurs divers et variés…à séparer le bon grain de l’ivraie….le meilleur du mauvais ..voire du pire…vaste palette couvrant dans la plupart des cas  toutes les nuances de gris allant de  l’indigence à l’affligeant en passant par l’innommable…..sans trop chercher à approfondir les raisons d’une présence un tantinet masochiste qui bien souvent confine à l’addiction….sans non plus m’interroger sur une éventuelle soi-disant motivation plus ou moins justifiée sinon  justifiable…non…sans vraiment aucune excuse honorable…sinon celle d’avoir des choses à dire ou à montrer…disons..à partager…bien souvent sans écho en retour…

    J’ai plusieurs fois rencontré exaspération ou lassitude ,  qui m’ont poussées à fuir sous d’autres cieux pas plus cléments et tout aussi virtuels…j’ai frôlé l’overdose de médiocrité ou vulgarité banale au point de vouloir mettre un terme à ses explorations informatiques plus que stériles…à ces rencontres fragiles aux lendemains aléatoires….à ces émotions artificielles exagérées , fugitives…. si vite oubliées…

    Et puis……alors qu’on ne s’y attend pas…que rien ne pouvait laisser présager…que l’on commence à désespérer….c’est l’étincelle…que dis-je…la foudre….. le tonnerre.. on est frappé de plein fouet par un mot…. une phrase…un texte …une image…qui vous télescope , vous bouleverse , vous remue au plus profond….qui vous met l’imaginaire en tornade….vous laisse tétanisé d’admiration…l’écran se met à vous parler…il vous interpelle plus présent que jamais...

    Dès lors on comprend mieux pourquoi on n’a pas vu passer le temps….pourquoi comme au premier jour de défrichage on garde l’exaltation de la découverte , de la nouveauté…jusqu’ à la pépite…l’explosion du talent à l’état brut..…de la lumière dans la grisaille….de l’arc-en-ciel dans la pénombre pluvieuse….

    Puissiez-vous connaître vous aussi le bonheur de pareils éblouissements……ils justifient à eux seuls l’existence de ce bel outil de communication ,  si souvent contestable par ailleurs…..

     

     

    Merci à toutes celles et ceux qui m’apportent autant de joies…ami(e)s présents , passés et à venir…merci la chance qui m-a permis de croiser vos chemins….et sincèrement désolé pour ceux et celles qui vont passer tout près…sans vous voir…même si l’on a peu de chance de regretter ce qu’on ignore…

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique