• Mon petit Liré ...

     

     

    On n'oublie jamais l'endroit d'où l'on vient …

    berceau de l'enfance et de l'adolescence ..

    creuset des premières émotions ...des rêves et folles ambitions ..

    qui vous marque pour toujours d'une empreinte indélébile

    que l'on porte et emporte avec soi tout au long de l'existence

    bien à l'abri , dans le secret intime du coeur et de la mémoire …

     

    Du Bellay bien avant moi …

     

     

     

    Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
    Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
    Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
    Vivre entre ses parents le reste de son âge !

    Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
    Fumer la cheminée, et en quelle saison
    Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
    Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

    Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
    Que des palais Romains le front audacieux,
    Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

    Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
    Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
    Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

     


    votre commentaire
  • Saisons ...

    Je me fais rare…

    presque 15 jours depuis mon dernier post...

    retour avec un état d’esprit aux couleurs Toussaint ,

    je ne sais pas si c’est le bon moment pour reprendre la plume….

    ni une bonne idée…

    sans doute le meilleur moyen de faire fuir les derniers visiteurs

    qui continuent malgré tout à s’égarer par ici….

     


    Une semaine entière loin de tout ordinateur…...
    loin de mon quotidien…...
    auprès de la personne
    qui m’est la plus chère au monde…...
    elle a depuis longtemps dépassé les couleurs de l’automne
    pour endosser définitivement celles plus froides et stériles de l’hiver….
    réchauffées tant bien que mal par une lumière furtive , un sourire indéfini……
    une secrète joie de vivre restées accrochées aux promesses d'un lointain printemps……  
    saisons de la vie ….. qui passent ….. sans espoir de retour ….....
    simplement
    une longue……belle… et unique journée…..

    (5 novembre 2007)

      

      

      

      

      

      

      

      

     


    votre commentaire
  • Venise ... derrière .....

     

     

    Lagune ... canaux ... ponts
    ... rêve éveillé ...
    Venise 
    ... derrière ...
    pincement au creux de la poitrine 

    ...... silence ......
     

    matin tranquille après la fête
    l'asphalte sous les roues
    le soleil sur la route déserte
    sur les montagnes au loin 
    légèrement ombrées de vapeur gris-bleu
    dans quelques heures
    Florence

    ......................................

    Beaucoup de nous derrière

    ... nostalgie ... déjà...un peu ...

    la radio dans la voiture
    petite musique mélancolique
    une chanson qui nous grave l'instant
    entre coeur et mémoire

    .......... à jamais ..........

      

    .

     

     


    votre commentaire
  • Bécane ......

     

    C'était hier , il y a longtemps et pourtant toujours si présent .
    Quand je vois la folie VTT aujourd'hui , il me revient le plus beau jour de mon enfance...
    ce jour de Noël où trônait sous le sapin le magnifique vélo
    que je passais des heures à détailler dans la vitrine du marchand de cycles voisin de l'école . 
    Un randonneur noir et chrome , avec son guidon de course , porte-bagage avant et arrière ,
    huit-vitesses ...un CARRARA ( je suis sûr de la marque , mais pas de l'orthographe ) …
    le rêve de ma toute jeune vie ......
    je me suis mis à pleurer comme je ne l'avais jamais fait pendant que mes parents 
    tentaient vainement de me consoler d'un si grand bonheur.

    J'avais une bécane...comme mes copains les plus privilégiés …
    j'entrais dans un cercle d'initiés , j'allais connaître l'ivresse d'aller plus vite...d'aller plus loin …
    la rivalité sauvage de la course à l'accessoire...qui faisait notre engin encore plus beau...
    compteur de vitesse...fanions...sacoches en cuir …
    à une époque où l'on n'envisageait même pas de rêver mobylette , vespa ou moto ,
    notre bicyclette nous paraissait la huitième merveille du monde ....
    je me souviens du carton coincé dans les rayons avec une pince à linge pour faire un bruit de moteur....
    des heures passées à la faire briller et des étages à la trimbaler sur l'épaule pour qu'elle ne dorme pas dehors.....

    C'est très loin maintenant...mais c'était bien....
     

     


    votre commentaire
  • Digressions ...

     

     

    22 juin 2001

     

     

    Parfois la lumière du soleil

    se déverse à flot brûlant à travers la vitre sale du Velux sans rideau de protection ,
    elle décolore les papiers imprimés qui traînent sur le bureau au point de les rendre à peine lisibles ,
    le quadrillage de mon bloc-notes n’est plus qu’un souvenir qui se rappelle à ma mémoire

    passés les premiers feuillets , je me frotte les yeux agressés par autant de lumière

    et me dis que c’est déjà l’été….

     

    La radio branchée « Classique » annonce les rencontres musicales de Vézelay…..
    Vézelay…la colline inspirée , j’y avais amené mes parents peu après l’acquisition de la maison de Serrigny ,
    en 78……

     

    Je bourre ma vieille pipe irlandaise à bague d’argent
    gravée de l’inscription « Peterson’s Dublin Sterling Silver »…plus trois petits blasonsincompréhensibles….

    j’en possède une autre à peu près semblable , parmi les dizaines de ma collection ce sont mes préférées…..le temps a fini par percer la base du fourneau et régulièrement je dois reboucher le trou à l’aide d’un bouchon de pâte à bois …..je tasse le tabac extrait d’une ancienne boîte à thé métallique dans laquelle je garde des restes de paquets de dépannage achetés en désespoir de cause lorsque je ne trouve pas ma marque préférée (Amphora rouge)…..je viens d’en finir un paquet , en attendant de m’en procurer un suivant

    je suis contraint de me rabattre sur cet ersatz de plaisir…..j’approche la flamme de mon Zippo tout en aspirant fortement…..les brins grésillent et de grosses volutes de fumée blanche s’étirent paresseusement avant de disparaître en fin brouillard aspiré par la fenêtre entrouverte…..

     

    Il y a dix-huit jours c’était mon anniversaire , le cinquante-huitième , il tombait le lundi de Pentecôte , jour férié , je pensais qu’il me faudrait attendre le lendemain pour trouver au courrier la carte postale que maman m’envoie ponctuellement chaque année depuis que j’ai quitté la maison , c'est-à-dire depuis quarante ans ,

    je les garde précieusement , même si quelques unes se sont égarées au fil du temps et des déménagements successifs , j’en ai malgré tout conservé la plupart…

    Je ne suis pas le seul à bénéficier de ce privilège , chez elle sur un mur de sa salle à manger près de la porte de la cuisine , elle a accroché un calendrier couvert de croix marquant des dizaines de dates anniversaires , ses enfants , ses petits enfants , ses arrières petits enfants , cela fait beaucoup de monde et beaucoup de cartes à envoyer , mais c’est devenu un rituel auquel elle ne s’est jamais soustrait…..tous nous savons que ce jour là il y aura à coup sûr au moins une personne qui n’aura pas oublié…

     

    Et puis le téléphone a sonné un peu avant midi , c’était elle…

     

    « Je te souhaite un bon anniversaire mon grand , cette année je ne t’ai pas envoyé de carte , je suis trop vieille , je ne vois plus très bien , je ne peux plus écrire… »

     

    J’étais content de l’entendre , mais j’avais envie de pleurer , c’était comme si le jour que l’on a l’habitude de voir se lever tous les matins déclarait forfait en nous demandant de nous habituer à la nuit…..une carte toujours un peu naïve avec les mêmes mots répétés chaque année , un petit rectangle d’amour simple que je ne recevrais plus jamais….

      

      

    Humeur musicale.....The House - Katie Melua.....

     


     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique